Aller au contenu

Lettres

Voici l'alphabet de l'espéranto :

  • Aa ami aimer
  • Bb bela beau (belle)
  • Cc celo but
  • Ĉĉ ĉokolado chocolat
  • Dd doni donner
  • Ee egala égal(e)
  • Ff facila facile
  • Gg granda grand(e)
  • Ĝĝ ĝui jouir
  • Hh horo heure
  • Ĥĥ ĥoro choeur
  • Ii infano enfant
  • Jj juna jeune
  • Ĵĵ ĵurnalo journal
  • Kk kafo café
  • Ll lando pays
  • Mm maro mer
  • Nn nokto nuit
  • Oo oro or
  • Pp paco paix
  • Rr rapida rapide
  • Ss salti sauter
  • Ŝŝ ŝipo vaisseau
  • Tt tago jour
  • Uu urbo ville
  • Ŭŭ aŭto auto
  • Vv vivo vie
  • Zz zebro zèbre
Majuscules : A, B, C, Ĉ, D, E, F, G, Ĝ, H, Ĥ, I, J, Ĵ, K, L, M, N, O, P, R, S, Ŝ, T, U, Ŭ, V, Z
Minuscules : a, b, c, ĉ, d, e, f, g, ĝ, h, ĥ, i, j, ĵ, k, l, m, n, o, p, r, s, ŝ, t, u, ŭ, v, z
Noms des lettres a, bo, co, ĉo, do, e, fo, go, ĝo, ho, ĥo, i, jo, ĵo, ko, lo, mo, no, o, po, ro, so, ŝo, to, u, ŭo, vo, zo

Majuscules et minuscules

Chaque lettre existe sous deux formes : les capitales (utilisées par exemple pour les majuscules) et les minuscules. Les minuscules sont les lettres utilisées habituellement pour les textes. On utilise les capitales pour la première lettre d'une phrase et d'un nom propre (majuscule).

Accents

Il existe sept lettres qui sont spécifiques à l'espéranto : Ĉ, Ĝ, Ĥ, Ĵ, Ŝ et Ŭ. Ces lettres ont toutes un accent. L'accent ^ se nomme accent circonflexe ou chapeau. L'accent sur le U se nomme une brève.

Quand il n'est pas possible d'écrire correctement les accents, on utilise une écriture alternative. L'alternative officielle, décrite dans le Fundamento de Esperanto, est la méthode utilisant le H : on ajoute un H tout de suite après la lettre qui devrait normalement porter un accent circonflexe et on omet l'accent sur le Ŭ : ch, gh, hh, jh, sh, u. Dans les traitements de texte, les messages électroniques, etc. on utilise souvent la méthode consistant à ajouter un X pour remplacer l'accent ou la brève : cx, gx, hx, jx, sx, ux.

Prononciation

Les lettres A, E, I, O et U sont des voyelles. Toutes les autres lettres sont des consonnes. Chaque lettre doit être prononcée. Il n'y a pas de lettre muette en espéranto.

Voyelles

Voyelle Description alphabet phonétique international
I toujours «i» [i]
U toujours «ou» [u]
E entre «é» et «è», jamais «eu» [e]
O toujours «o», plus ou moins ouvert [o]
A toujours «a» [a]

Accent tonique

Dans les mots de deux syllabes ou plus, une voyelle est prononcée plus fortement que les autres. On dit qu’elle porte l’accent tonique. L’accent tonique se porte toujours sur l’avant-dernière voyelle. Dans les exemples suivants, la voyelle en capitale montre où se porte l’accent tonique : tablO, nenIam, rapIda, taksIo, familIo, revolvEro, krokodIlo, eskImo, diskUtas, mEtro, metrOo, Apud, anstAtaŭ, trIcent, mAlpli, Ekde, kElkmil, etc.

La terminaison O peut être remplacée par une apostrophe. On considère cette apostrophe comme une voyelle (qui, dans ce cas, est muette), et l’accent tonique ne change pas de place : taksI', familI', revolvEr', metrO'.

Variations dans la prononciation des voyelles

La façon de prononcer une voyelle donnée peut varier dans certaines limites. Il importe cependant que chaque son ne soit pas trop proche du son de l’une des cinq autres voyelles.

La longueur des voyelles n’a pas d’importance en espéranto. On peut les prononcer plutôt longues ou plutôt courtes, au choix.

Chaque voyelle en espéranto est prononcée « sans mouvement », ce qui signifie qu’on ne bouge pas la langue de façon imperceptible pendant la prononciation d’une voyelle comme cela peut être le cas dans certaines langues… Par exemple, E ne doit pas être prononcé comme « ej », et O ne doit pas être prononcé comme « o-ou ».

Consonnes

Consonnes Description alphabet phonétique international
B comme en français [b]
P comme en français [p]
D comme en français [d]
T comme en français [t]
G toujours dur comme dans «gare», jamais comme dans «genou» [g]
K comme en français [k]
V comme en français [v]
F comme en français [f]
Z comme en français [z]
S toujours sifflant comme «ss», jamais comme «z» [s]
Ĵ comme en français [ʒ]
Ŝ ch [ʃ]
Ĥ r grasseyé (ach en allemand, jota espagnole) [x]
H forte expiration comme dans «hache» [h]
C «tss» [ts]
Ĝ «dg» comme dans badge [dʒ]
Ĉ «tch» comme dans tchèque [tʃ]
M comme en français [m]
N comme en français, mais jamais nasale : «an», «en», «in», «on» et «un» se prononcent «ane», «ène», «ine», «one» et «oune». [n]
L comme en français [l]
R r roulé [r]
J comme «i» dans «ail», «y» dans «yeux» (comme le «j» en allemand, ou le «y» en anglais) [j]
Ŭ toujours «ou» [w]

Semi-voyelles

Les semi-voyelles J et Ŭ sont, dans la façon dont elles sont prononcées, comme des voyelles, mais elles jouent le rôle de consonnes. Elles sont toujours courtes et ne peuvent jamais recevoir l’accent tonique. Une semi-voyelle se trouve toujours avant ou après une vraie voyelle. Ŭ apparaît le plus souvent dans les combinaisons «aŭ» et «eŭ».

Variations dans la prononciation des consonnes

Quand une consonne sourde (non sonore) se trouve juste devant une consonne sonore, de nombreux locuteurs ont tendance à la rendre sonore : akvo → "agvo", okdek → "ogdek" Inversement, quand une consonne sonore se trouve avant une consonne sourde, de nombreux locuteurs ont tendance à assourdir la première consonne : subtaso → "suptaso", absolute → "apsolute". Ces changements sont en principe erronés, mais dans la pratique ils sont souvent tolérés tant qu’ils ne causent pas d’incompréhensions. Il arrive que certains locuteurs aient tendance à assourdir la dernière consonne d’un mot : apud → "aput", sed → "set", hund' → "hunt", naz' → "nas". Ces changements ne sont toutefois pas acceptés et on fera attention à les éviter.

Les locuteurs de certaines langues ont tendance à prononcer de manière liée les séquences KV et GV comme respectivement «kŭ» et «gŭ» : akvo → "akŭo", kvin → "kŭin", gvidi → "gŭidi". Ŭ ne peut jamais suivre directement une consonne. C'est pourquoi il ne peut pas y avoir de problème de compréhension dans ce cas, mais cette prononciation est généralement considérée comme fautive.

Dans certaines langues, on prononce les sons P, T, K, C et Ĉ avec une aspiration, comme s'il y avait un H aspiré léger après. En espéranto ces consonnes sont prononcées normalement sans aspiration, mais il n'y a pas de règle à ce propos. On peut donc les prononcer en les aspirant si on le souhaite, mais on doit faire attention de ne pas prononcer la lettre comme un H.

L est réalisé en bloquant partiellement le flux d’air au niveau des dents. Si on ne bloque qu’à cet endroit, le L est « clair ». Si on lève en même temps la langue contre le voile du palais, le L est « sombre » (proche d’un W). Ce L sombre est une alternative acceptable, mais il faut faire attention à bien le différencier de Ŭ. Cela se produit si on ne bloque plus l’air au niveau des dents.

Quand N est juste avant une consonne alvéolaire ou vélaire, on tend souvent à rendre le N alvéolaire (différence mineure) ou vélaire (grande différence), pour faciliter la prononciation : tranĉi, manĝi, longa, banko, etc. Cela ne pose pas de problèmes parce qu’il n’y a pas de consonnes nasales vélaires ou alvéolaires en espéranto avec lesquelles on pourrait confondre N. De même, on peut avoir tendance à prononcer un M labio-vélaire avant une consonne labio-vélaire : amforo, ŝaŭmvino, etc. Ce n’est pas un problème non plus. Mais il faut faire attention à ne pas prononcer N de manière-labiovélaire : infero, enveni, etc., parce que dans ce cas on confondrait N et M, ce qui n’est pas acceptable. Bien sûr, on peut toujours utiliser le son de base de N et M.

Le R est normalement dental, mais de fait l'endroit où le son se produit dans la bouche est peu important. Par exemple, le R vélaire est une bonne alternative. Ce qui est important pour le R, est qu'il soit vibrant. Un R vélaire doit donc lui aussi être vibrant («roulé»), c'est-à-dire avec la luette qui vibre contre la langue. Le R doit être roulé où qu'il se trouve dans le mot. Par exemple dans rivero les deux R doivent être prononcés de la même manière. On utilise encore d'autres espèces de R, assez bien acceptés dans la pratique. Mais on doit faire attention à ce que le R se distingue bien des autres consonnes ou des cinq voyelles.

La longueur des consonnes n'est pas importante en espéranto. On peut prononcer les consonnes de façon plus longue ou plus courte, au choix.

Retour au début