Aller au contenu

AĈ = « de mauvaise qualité, indigne, déficient ».

  • domodomaĉo = maison en mauvais état, vétuste et délabrée
  • ĉevaloĉevalaĉo = mauvais cheval, rosse, canasson
  • babilibabilaĉi = bavarder de façon sotte, malicieuse
  • aĉa = de mauvaise qualité, qui ne convient pas, sans valeur

AD = « action qui dure ».

  • uzouzado = utilisation continue, régulière
  • vizitivizitadi = visiter souvent, régulièrement
  • konstruo = l'action de construire, la façon de construire, ce qui est construit → konstruado = l'action de construire dans la durée, la construction
  • martelo (outil) → marteli = frapper avec un marteau → martelado = l'action de marteler
  • reĝo (personne) → reĝi = gouverner comme roi, règner → reĝado = régner dans la durée, le règne

Si on veut indiquer qu'il s'agit d'une action sans l'idée de durée contenue dans -AD-, on doit utiliser un autre radical pour l'action, ou s'exprimer d'une façon toute différente : martelado (durée) → martelbato = un coup de marteau ; brosado (durée, brossage) → brostiro = un coup de brosse en tirant

AĴ = « chose concrète ».

  • belabelaĵo = chose (concrète) particulièrement belle, concrétisation de la beauté
  • utilautilaĵo = chose concrète qui est utile
  • dolĉadolĉaĵo = quelque chose caractérisé par un goût sucré, douceur (bonbon ou autre)
  • novanovaĵo = chose qui vient d'arriver, une nouvelle
  • farifaraĵo = quelque chose de fait ou à faire
  • desegnidesegnaĵo = image dessinée
  • kreskikreskaĵo = quelque chose qui pousse, une plante
  • kovrikovraĵo = quelque chose avec quoi on couvre
  • amuziamuzaĵo = quelque chose avec quoi on peut s'amuser
  • havihavaĵo = quelque chose qu'on a
  • trinkitrinkaĵo = ce que l'on boit
  • konstruo = le fait de construire, la façon de construire → konstruaĵo = quelque chose de construit, un bâtiment.
  • lignolignaĵo = quelque chose en bois
  • araneoaraneaĵo = toile d'araignée
  • azenoazenaĵo = ânerie
  • ĉirkaŭĉirkaŭaĵo = lieu, endroit, région autour de quelque chose, alentours
  • postpostaĵo = derrière, fesses
  • sen sencosensencaĵo = chose insensée
  • kokidokokidaĵo = plat de poulet
  • ovoovaĵo = plat d'œufs
  • glacioglaciaĵo = crème glacée, glace
  • aĵo = chose concrète d'espèce indéfinie

Pour mieux préciser on peut parfois ajouter un participe: draŝataĵo (grain que l'on bat) draŝitaĵo (grain qu'on a battu), draŝotaĵo (grain que l'on va battre), brulantaĵo (ce qui est en train de brûler), brulintaĵo (ce qui a brûlé). Mais normalement le simple mot en -AĴ suffit.

AN

AN = « membre d'un groupe, habitant d'un lieu, adepte d'une doctrine, personne qui appartient à un lieu, etc. »

  • kluboklubano = membre d'un club
  • EŭropoEŭropano = habitant de l'Europe, un Européen
  • IndonezioIndoneziano = habitant de l'Indonésie, un Indonésien
  • vilaĝovilaĝano = habitant un village, un villageois
  • IslamoIslamano = croyant en l'islam, un musulman
  • respublikorespublikano = partisan de l'idée qu'un état doit être une république, membre d'un parti qui se dit républicain, un républicain
  • ŝipoŝipano = membre de l'équipage d'un bateau
  • estraroestrarano = membre du comité de direction, membre dirigeant
  • sama landosamlandano = compatriote
  • ano = membre d'une société, d'un parti, d'une famille, d'une église, etc. aniĝi = devenir membre, adhérer

AR

AR = « ensemble ou groupe de plusieurs choses du même type ».

  • homohomaro = tous les hommes du monde, le genre humain, l'humanité
  • birdobirdaro = tous les oiseaux du monde ou d'une région, avifaune
  • gazetogazetaro = tous les journaux d'une région
  • verkoverkaro = toutes les œuvres d'un auteur
  • estroestraro = groupe dirigeant, comité de direction
  • arboarbaro = lieu avec beaucoup d'arbres, forêt
  • harohararo = les cheveux
  • ŝafoŝafaro = tous les moutons d'un berger ou d'un lieu
  • meblomeblaro = tous les meubles d'une pièce, d'un logement, d'une maison
  • altaj montojaltmontaro = chaîne ou massif de haute montagne
  • vortovortaro = dictionnaire, lexique
  • horohoraro = horaire
  • ŝtupetoŝtupetaro = échelle (= eskalo)
  • vagonovagonaro = file de wagons, train (= trajno)
  • aro = groupe, collection, ensemble et autres

ĈJ

Avec ĈJ on crée des surnoms affectueux pour les hommes. On utilise pour cela une forme abrégée du nom. Habituellement on en garde de 1 à 5 lettres :

  • JohanoJohanĉjo ou Joĉjo (Jeannot)
  • VilhelmoVilhelĉjo ou Vilheĉjo ou Vilĉjo ou encore Viĉjo
  • papagoPapĉjo (surnom affectueux pour un perroquet mâle)
  • PatroPaĉjo (papa)
  • OnkloOĉjo (tonton)
  • FratoFraĉjo

ĈJ, tout comme NJ, est un suffixe un peu particulier car il ne commence pas par une voyelle et parce qu'on peut abréger le radical placé devant lui. Parfois on peut y ajouter le suffixe UL, si cela permet une forme mieux prononçable : PetroPetruloPetruĉjo, etc.. Ce n'est cependant pas une habitude, ni même tout à fait logique, mais pour des diminutifs affectueux, ni l'habitude, ni la logique, ni la rigueur grammaticale ne sont vraiment importantes. les diminutifs d'affection peuvent être créés selon le bon vouloir de chacun, y compris avec des emprunts à d'autres langues.

EBL

EBL = « qui peut être fait ». On ne peut utiliser -EBL qu'avec les verbes transitifs :

  • manĝimanĝebla = qui peut être mangé
  • nombrinombrebla = qui peut être dénombré
  • malhavimalhavebla = dont on peut se dispenser, non nécessaire → nemalhavebla =  indispensable, nécessaire
  • komprenikompreneble = tel qu'on peut comprendre, bien sûr, évidemment, (souvent utilisé comme abréviation de memkompreneble)
  • esperiespereble = tel qu'on peut l'espérer
  • supozisupozeble = tel qu'on peut supposer, sans doute
  • eble = peut-être; eblo = ce qui peut être; ebleco = possibilité

On utilise parfois aussi -EBL (ainsi que -IND et -END) après un verbe qui est normalement intransitif, mais peut avoir un objet:

  • iriirebla = tel que l'on peut aller, voyager dessus
  • loĝiloĝebla = tel qu'on peut y loger, habitable

Normalement on dit iri sur/laŭ vojo et loĝi en domo, mais iri vojon et loĝi domon sont aussi corrects, quoique rares.

EC

EC = « qualité ou état » (de quelqu'un ou de quelque chose). EC indique toujours une abstraction (qualité ou état).

  • bono = l'idée abstraite du bien → boneco = la bonté comme qualité de quelque chose ou quelqu'un
    • Vi estos kiel Dio, vi scios bonon kaj malbonon. - Vous serez comme Dieu, vous connaîtrez le bien et le mal.
    • Ili admiris la bonecon de lia ago. - Ils admirèrent la bonté de son acte.
  • ruĝo = la couleur rouge, le rouge → ruĝeco = l'état d'être rouge, la rougeur
    • Ŝiaj blankaj vangoj estis kolorigitaj de freŝa ruĝo. - Ses joues blanches étaient colorées d'un rouge frais.
    • La ruĝeco de ŝiaj vangoj malkaŝis ŝiajn sentojn. - La rougeur de ses joues montrait ses sentiments.
  • longo = longueur, dimension horizontale, → longeco = longueur, la qualité d'être long
    • Ni mezuris la longon de ĝiaj kruroj, kaj trovis, ke ili estas tre mallongaj. - Nous avons mesuré la longueur de ses jambes et avons trouvé qu'elles étaient très courtes.
    • La longeco de ĝiaj kruroj tre surprizis nin. - La longueur de ses jambes nous a beaucoup surpris.

      Les jambes étaient étonnamment longues.

  • rapido = vitesse réelle, distance parcourue en un certain temps. → rapideco = qualité de ce qui va (très) vite
    • La rapido de la aŭto estis nur 20 kilometroj en horo. - La vitesse de la voiture n'était que de 20 kilomètres à l'heure.
    • La aviadilo pasis kun fulma rapideco. - L'avion est passé à la vitesse de l'éclair.
  • homohomeco = qualité naturelle de l'homme, humanité
  • granda animograndanimeco = la qualité d'avoir de la «grandeur d'âme»
  • korektokorekteco = la qualité d'être corrigé, sans erreur
  • unuunueco = unicité
  • unuaunuaeco = la qualité d'être premier
  • estontaestonteco = le temps futur. Les formes comme estonto indiquent normalement une presonne comme tous les participes avec une finale en -O, mais il arrive qu'on utilise estonto comme forme raccourcie pour estonteco.
  • pasintapasinteco = le passé
  • infanoinfaneco = l'enfance
  • eco = qualité

Quelquefois EC est utilisé à mauvais escient sous l'influence des langues nationales : Bedaŭrinde mi ne havas la eblecon tion ĉi fari. En fait il ne s'agit pas d'une qualité, mais d'une possibilité eblo (ou éventuellement eblaĵo). Il faut dire comme Zamenhof : Bedaŭrinde mi ne havas la eblon tion ĉi fari. (Si l'on hésite entre eblo et ebleco, on doit choisir eblo, car c'est une forme synthétique pour ebleco et pour eblaĵo, ainsi eblo ne sera qu'exceptionnellement un mauvais choix.

EC peut aussi être utilisé avec les finales -A ou -E (ou verbale). Ces formes ont normalement le sens de «similaire à, semblable à, de la même façon que» :

  • ligneca papero = papier ayant l'aspect du bois
  • Ni havas amikecajn rilatojn kun ili. = Ni rilatas kvazaŭ ni estus amikoj. - Nous avons des relations amicales avec eux. = Nos relations sont presque comme entre amis.

Parfois pour être plus clair on peut utiliser à la place un composé avec ŝajna, simila, maniera ou stila. Quelquefois les formes avec ...eca signifient «relatif à telle qualité, au sujet de telle qualité» : patreca testo = test de paternité pour trouver qui est le père.

EG

EG = « à un degré élevé, grand » (augmentatif).

  • domodomego = très grande maison
  • varmavarmega = très chaud
  • bonebonege = très bon
  • kriikriegi = crier très fort
  • ŝatiŝategi = apprécier beaucoup
  • dankon!dankegon! = grand merci !
  • tretreege = très très
  • pordopordego = porte principale d'une maison, d'une ville, d'une ferme, etc., portail
  • grandagrandega = exceptionnellement grand
  • piedopiedego = grand pied, gros pied dangereux ou désagréable d'un homme ou d'un animal
  • manĝimanĝegi = manger trop, dévorer, baffrer
  • ege = beaucoup, extrêmement, intensivement

EJ

EJ = « endroit, espace, lieu, local destiné à quelque chose ». Ce qui se trouve devant -EJ est ce qui se trouve ou se passe en ce lieu.

  • lernilernejo = lieu destiné à l'étude, école
  • dormidormejo = dortoir, chambre à coucher
  • elirielirejo = lieu par où l'on sort, sortie
  • redaktiredaktejo = lieu où l'on rédige (un journal par ex.), rédaction
  • duduuma nombrosistemo = lieu oŭ l'on accueille, réception
  • necesanecesejo = lieu pour certains actes nécessaires qu'on préfère ne pas dire (pipi, caca), WC
  • preĝipreĝejo = lieu pour prier ou autre actes de culte religieux. Le mot preĝejo est habituellement utilisé pour les églises chrétiennes, et on préfère des mots particuliers pour les lieux de culte des autres religions : moskeo, sinagogo, templo ou autres. Mais preĝejo peut bien sûr être utilisé pour toutes les religions. Pour les lieux de culte chrétiens il existe aussi le mot particulier, peu utilisé, kirko. On peut aussi simplement préciser : Kristana preĝejo, Islama preĝejo, Hinduisma preĝejo, etc.
  • 1}ĉevalo → ĉevalejo = écurie
  • malliberomalliberejo = prison (= prizono)
  • librolibrejo = librairie (l'endroit où l'on conserve les livres est une biblioteko)
  • rizorizejo = rizière
  • herboherbejo = endroit oŭ il y a surtout de l'herbe, prairie, pelouse
  • tajlorotajlorejo = l'endroit où le tailleur travaille
  • ministroministrejo = bâtiment de ministre, ministère
  • malsanulomalsanulejo = endroit où on soigne les malades, dispensaire, hôpital
  • TTT, sigle de «Tut-Tera Teksaĵo» (prononcer «to to to»), équivalent de www → TTT-ejo («to-to-to-ejo») = serveur internet, site internet
  • ejo = endroit destiné à quelque chose de particulier

S'il s'agit d'une usine ou autre, on utilisera de préférence un mot composé plus clair : tabakfarejo = lieu où l'on produit des cigarettes et autres tabacs, ŝtalejo ou ŝtalfabriko = aciérie, gisejo ou gisfabriko = fonderie, etc.

EM

EM = « tendance à ».

Un mot avec -EM indique le plus souvent, que quelque chose, par nature, est souvent enclin à l'action:

  • timitimema = enclin à avoir peur, timoré
  • manĝimanĝema = enclin à manger.
  • komprenikomprenema = tel, qu'on veut toujours comprendre
  • venĝivenĝema = enclin à la vengeance, rancunier
  • purapuri = être propre → purema = qui veut être propre

On utilise parfois EM pour un désir momentané ou occasionnel, ou pour un besoin transitoire :

  • Ŝi sentis fortan manĝemon. (= ... fortan malsaton.) - Elle se sentit affamée.
  • Subite li fariĝis terure dormema. (= ... terure dorme laca.) - Soudain il eut très sommeil.

On peut utiliser à la place des mots composés avec vola : manĝivola, venĝovola. Mais normalement EM convient.

Dans quelques mots EM montre la capacité :

  • produktiproduktema = telle qu'il peut beaucoup produire, productif
  • kreikreema = tel qu'il peut beaucoup créer, créatif

On peut aussi utiliser des mots composés avec pova ou kapabla : produktipova, kreokapabla.

Dans certains mots, EM signifie qu'on est menacé de quelque chose, qu'on risque quelque chose contre son gré :

  • erarierarema = être tel qu'on fait facilement des erreurs
  • mortimortema = tel qu'on peut en mourir

Parfois on construit un mot en -UM- qui ne vient pas d'un verbe :

  • gastogastema = qui aime héberger, accueillir
  • la sama seksosamseksema = homosexuel

Gastema peut ainsi se comprendre comme «aimant être accueilli». S'il ne s'agit pas de ce sens il est préférable d'utiliser un mot composé avec ama : gastama = «qui aime accueillir», samseksama = «qui aime son propre sexe». D'un autre coté, si -AM semble trop fort ou inadapté, il vaut quand même mieux utiliser -EM.

Le plus souvent les mots en EM auront une finale en A, mais ils peuvent avoir toutes les autre finales. On met souvent EC avant la finale en O : manĝemeco, timemeco etc. Mais EC n'est pas nécessaire. Manĝemo, timemo, etc. sont suffisants. Devant le suffixe UL on peut souvent laisser tomber EM si le sens reste clair : timemulotimulo, drinkemulodrinkulo.

EM s'utilise aussi comme un radical ordinaire : emo = inclination temporaire, envie, penchant, ema = qui a envie, qui est enclin à.

END

END = « qui doit être fait ». On ne peut utiliser -END qu'avec les verbes transitifs.

  • pagipagenda = que l'on doit payer
  • respondirespondenda = à quoi on doit répondre

ER

ER = « très petit élément d'un ensemble ». ER est utilisé quand quelque chose est constitué de multiples petits éléments de même sorte. Ce qui se trouve devant -ER indique toujours l'ensemble dont font partie les éléments :

  • sablosablero = grain de sable
  • neĝoneĝero = flocon de neige, cristal de neige
  • monomonero = pièce de monnaie (un billet de banque est un monbileto ou un monpapero)
  • fajrofajrero = étincelle (pour une étincelle électrique on dit aussi sparko)
  • ero = élément unitaire, grain

ER indique un des nombreux éléments identiques à peine distincts qui constituent un ensemble. S'il s'agit de partis individuelles ou diverses on n'utilise pas ER mais PART : mondoparto (≈ kontinento), landparto, korpoparto, parto de libro. S'il s'agit de morceaux d'un ensemble cassé on utilise PEC : Mi disŝiris la leteron kaj disĵetis ĝiajn pecetojn en ĉiujn angulojn de la ĉambro.

ESTR

ESTR = « personne qui dirige, qui décide ». Ce qui se trouve devant -ESTR est toujours l'endroit où on décide, ou ce qu'on décide :

  • ŝipoŝipestro = commandant de navire
  • imperioimperiestro = empereur
  • grupogrupestro = chef de groupe
  • urbourbestro = maire, bourgmestre
  • lernejolernejestro = directeur d'école
  • centcentestro = officier qui commande cent hommes, centurion
  • estro = chef avec pouvoir de décision

ET

ET = «à petit niveau, de petite espèce».

  • domodometo = (très) petite maison
  • varmavarmeta = seulement un peu chaud, tiède
  • babilibabileti = papoter
  • iomiomete = en petite quantité, un peu
  • ŝtrumpoŝtrumpeto = chaussette
  • ridirideti = sourire
  • patropatreto = mon petit papa, papounet
  • manomaneto = menotte (d'un enfant)
  • eta = petit, léger; etigi = rendre petit ; etulo = petite personne

Parfois on utilise ET comme préfixe pour indiquer un sens particulier :

  • burĝoetburĝo = petit-bourgeois (au sens sociologique)
  • fingroetfingro = le petit doigt

ID

ID = « progéniture ». Ce qui se trouve devant -ID indique toujours le géniteur.

Normalement -ID s'utilise pour les noms d'animaux. -ID indique alors l'animal juvénile ou nouveau-né de l'espèce concernée :

  • bovobovido = veau
  • kokokokido = poulet, poussin
  • ranoranido = tétard
  • ido = nouveau-né d'un animal

On utilise parfois ID pour de jeunes plantes : arboarbido = arbrisseau

Pour les hommes, ID indique un enfant, un descendant sans considération de son âge. On utilise ID ainsi surtout pour les titres ou les noms historiques :

  • reĝoreĝido = fils de roi
  • TimuroTimuridoj = princes descendant de Tamerlan
  • IzraeloIzraelido = les fils d'Israël, l'homme (Israelano = citoyen du pays Israël)

ID est quelquefois utilisé au sens figuré avec un nom de pays ou de langue :

  • landolandido = autochtone, indigène
  • LatinoLatinida lingvo = langue qui vient du latin, langue romane

IG

IG = « action d'effet ou de cause ». Ce qui se trouve devant -IG indique toujours le résultat de l'action.

  • akraakrigi = agir de façon à ce que quelque chose devienne acéré, aiguiser.
    • Mi akrigas mian tranĉilon. - J'aiguise mon couteau.
  • longalongigi = agir pour rendre long, allonger
    • La kunveno devus esti mallonga, sed la multaj demandoj longigos ĝin. - La réunion devrait être courte, mais les nombreuses question l’allongeront.
  • pli longaplilongigi = rendre plus long, rallonger
    • Ni devis plilongigi nian viziton en Hindujo. - Nous avons du rallonger notre visite en Inde.

On peut faire un verbe en IG d'un radical d'action (qui normalement est un verbe). Un tel verbe en IG signifie qu'on fait faire l'action concernée. L'objet d'un tel verbe en IG est ce qui aurait été l'objet du verbe simple.

On peut partir d'un verbe intransitif :

  • sidisidigi = faire asseoir
    • Li sidigis sian infanon sur seĝon. - Il fit asseoir son enfant sur une chaise.

Om peut aussi partir d'un verbe transitif. L'objet d'un tel verbe en IG est soit le sujet du verbe simple, soit l'objet du verbe simple :

  • komprenikomprenigi = faire comprendre
    • Mi finfine sukcesis komprenigi lin, ke li devas iri hejmen. - J'ai finalement réussi à lui faire comprendre qu'il devait rentrer chez lui.
    • Mi ne povis komprenigi la ŝercon al li. - Je n'ai pas pu lui faire comprendre la plaisanterie.

On peut aussi faire un verbe en IG avec un radical qui est normalement utilisé comme substantif.

Ces verbes en IG peuvent signifier qu'on agit pour que l'objet devienne ce que le radical indique, mais ils peuvent aussi signifier qu'on fait de l'objet ce que le radical indique, ou encore qu'on fait faire à l'objet une action qui est liée au radical :

  • edzoedzigi = marier
    • Li edzigis sian filon al riĉa fraŭlino. - Il a marié son fils à une riche célibataire.
  • pintopintapintigi = tailler en pointe
    • Se vi volas skribi, vi devas unue pintigi vian krajonon. - Si vous voulez écrire, vous devez d'abord tailler votre crayon.
  • flamoflamiflamigi = enflammer
    • Petro flamigis la fajron per forta blovado. - Pierre enflamma le foyer en soufflant fort.

On peut aussi faire un verbe en IG avec une expression contenant une préposition :

  • en (la) domoendomigi = faire entrer dans une maison
    • Kiam komencis pluvi, ŝi rapide endomigis la infanojn. - Quand il commença à pleuvoir, elle rentra rapidement les enfants à la maison.
  • sen vestosenvestigi = déshabiller
    • Janjo estis senvestigita kaj endormigita. - Jeannette fut déshabillée et endormie.

Le contraire de sen...igi pourrait être exprimé par kun...igi, mais on n'utilise pas de tels mots car beaucoup de mots simples ont ce sens par eux-mêmes&snbsp;: maski = «kunmaskigi», vesti = «kunvestigi». Dans ces cas, on peut utiliser le préfixe MAL sans IG comme alternative à sen...igi : malvesti = senvestigi, malmaski = senmaskigi. Senfortigi a plus ou moins le même sens que malfortigi. Le contraire de senfortigi est en théorie «kunfortigi», mais c'est un mot inutilement lourd. À la place, on dira simplement fortigi.

On peut aussi faire un verbe en IG à partir d'une particule ou d'un affixe :

  • forforigi = éloigner, enlever, effacer
    • Per forta lesivo ŝi sukcesis forigi la nigrajn makulojn. - Avec une lessive forte, elle est arrivée à enlever les tâches noires.
  • alaligi = ajouter, mettre
    • Ili baldaŭ discipline aligos siajn fortojn al tiu komuna granda armeo. - Ils ajouteront bientôt leurs forces à cette grande armée commune.

Quand le radical n'a pas de sens de qualité ni d'action, on peut souvent hésiter entre un verbe simple ou un verbe en -IG. Souvent l'usage de la langue a donné au verbe simple un sens de verbe en -IG: konfuzo = confusion, grand désordre → konfuzi = créer du désordre, de la confusion. Parfois l'usage a choisi de n'utiliser que la forme en -IG: grupogrupigi = réunir en groupe(s). Parfois encore l'usage a donné un sens différent au verbe simple et au verbe en IG, mais les deux sens sont de type en IG: kolorokolori = donner de la couleur, être ce qui donne de la couleur; kolorokolorigi = agir pour que quelque chose ait une couleur. On ne peut pas exiger que tous suivent toujours ces distinctions subtiles. On doit tolérer quelques confusions, par exemple kolori et kolorigi. Parfois la forme simple a le sens qui n'est pas de type IG: 1}lumo → lumi = éclairer, donner de la lumière par soi même; lumolumigi = éclairer, allumer la lumière quelque part. D'autres fois les deux formes ont le même sens: ordoordi ou ordigi = mettre de l'ordre. Actuellement on préfère la forme ordigi.

Souvent on ajoute un IG superflu à des verbes qui ne devraient pas en avoir. Ce peut être toléré surtout s'il en résulte une meilleure clarté, mais on doit normalement utiliser la forme traditionnelle. Ces formes ne sont pas toujours stabilisées. Dans certains cas le suffixe -IG n'est peut être pas indispensable car la forme simple n'a pas de sens vraiment différent. dans le futur on utilisera sans doute la forme simple sans IG. Les deux formes peuvent souvent être utilisées en parallèle sans différence de sens: loki/lokigi, arkivi/arkivigi, listi/listigi.

IG apparaît d'habitude avec une finale de verbe, mais il peut aussi prendre les finales -O, -A ou -E. Ces formes ont le même sens d'action que la forme verbale : akrigo = «l'action d'aiguiser», akriga = «qui a la qualité de l'action d'aiguiser», sidigo = «l'action de s'asseoir», sidige = «relativement à l'action de s'asseoir», edzigo = «l'action de marier», edziga = «qui a la qualité de l'action de marier»

IG s'utilise aussi comme un radical ordinaire : igi = faire faire quelque chose.

IĜ = «changement vers un nouvel état, un nouvel endroit, une nouvelle action». Ce qui se trouve devant -IĜ indique toujours le résultat du changement.

  • palapaliĝi = pâlir
    • Li paliĝis pro la ŝoko. - Il pâlit sous le choc.
  • longalongiĝi = devenir long, s'allonger
    • La tagoj longiĝas, printempo alvenas. - Les jours rallongent, le printemps arrive.
  • pli longaplilongiĝi = devenir plus long, se rallonger
    • Li asertas, ke post la vizito al la miraklisto lia kruro plilongiĝis. - Il affirme que depuis qu'il est allé voir le thaumaturge ses jambes ont rallongé.

Un verbe en IĜ construit à partir un verbe intransitif indique le changement vers l'action concernée. IĜ dans un tel verbe est presque égal au préfixe EK. Quelquefois un tel verbe en IĜ indique la nuance que l'action arrive par elle-même, ou non intentionnellement :

  • sidisidiĝi = s'asseoir
    • Li sidiĝis sur la sofo. - Il s'assit sur le canapé.
  • estiestiĝi = commencer à être, apparaître
    • Estiĝis kverelo inter ili. - Une querelle s'est élevée entre eux.
  • mortimortiĝi = devenir mort, mourir (involontairement)
    • Mia onklo ne mortis per natura morto, sed li tamen ne mortigis sin mem kaj ankaŭ estis mortigita de neniu; unu tagon, promenante apud la reloj de fervojo, li falis sub la radojn de veturanta vagonaro kaj mortiĝis. - Mon oncle n'est pas mort de mort naturelle, mais il ne s'est pas tué lui-même et n'a été tué par personne ; un jour, en se promenant sur la voie ferrée, il est tombé sous les roues d'un train qui roulait et il mourut.

      Un simple morti indique déjà un changement (de la vie à la mort). Ici l'utilisation de IĜ indique que la mort est arrivée accidentellement.

On peut aussi faire un verbe en IĜ à partir d'un verbe transitif. Alors IĜ n'indique pas un changement vers quelque chose. IĜ dans ce cas ne sert qu'à transformer le verbe en verbe intransitif, pour en changer le rôle dans la phrase :

  • malfermimalfermiĝi = s'ouvrir
    • La knabo malfermis la pordon. - Le garçon a ouvert la porte.
    • La pordo brue malfermiĝis. - La porte s'est ouverte avec bruit.
  • turniturniĝi = se tourner, tourner sur soi-même
    • La knabo turnis sian kapon. - Le garçon tourna la tête.
    • La tero turniĝas ĉirkaŭ sia akso. - La Terre tourne sur son axe.
  • ruliruliĝi = se rouler, rouler sur soi-même
    • Kiu rulas ŝtonon, al tiu ĝi revenos. - Qui roule une pierre lui reviendra.
    • Ili rulis sian ĉaron. - Ils roulaient leur char.
    • La vinberoj elpremite ruliĝadis sur la teron. - Les raisins pressés roulaient par terre.
    • La veturilo ruliĝis tre rapide. - La voiture roulait très rapidement.

Un verbe en IĜ fait à partir d'un verbe transitif ressemble souvent à un verbe passif. La différence est que le verbe en IĜ indique que l'action arrive plus ou moins par elle-même, ou qu'on s'intéresse à l'éventuel auteur de l'action : Li estis naskita en Januaro. Phrase passive normale. On souligne surtout l'action qui a eu lieu avec un résultat (forme en -IT). Li naskiĝis en Januaro. Il est devenu nouveau-né. On souligne plutôt le nouveau-né, ou celle qui l'a mis au monde, la mère.

On peut aussi faire un verbe en IĜ avec un radical qui est normalement substantif. Un tel verbe peut indiquer que le sujet devient justement ce que le radical indique, ou qu'il devient semblable au radical, ou qu'il lui arrive quelque chose caractérisée par le radical :

  • edzinoedziniĝi = se marier
    • Ŝi edziniĝis kun sia kuzo. - Elle s'est mariée avec son cousin.
  • pintopintapintiĝi = devenir pointu, s'effiler
    • Malgraŭ liaj penoj la krajono ne pintiĝis. - Malgré leurs efforts le crayon ne se tailla pas.
  • flamoflamiflamiĝi = commencer à s'enflammer
    • Ligno fendita facile flamiĝas. - Le bois fendu s'enflamme facilement.

On peut aussi faire un verbe en IĜ avec une expression contenant une préposition. Le sens précis dépend de la préposition. Si par exemple il s'agit d'une préposition de lieu ou de mouvement, IĜ signifie «se déplacer, aller, bouger» :

  • en domoendomiĝi = entrer dans une maison
    • Kiam la fulmotondro komenciĝis, ni tuj endomiĝis. - Quand le tonnerre a commencé, nous sommes tout de suite entrés à la maison.
  • sen vestosenvestiĝi = se déshabiller
    • Senhonte mi senvestiĝis antaŭ ili. - Je me déshabillais sans honte devant eux.

On peut aussi faire un verbe en IĜ avec une particule ou un affixe :

  • alaliĝi = adhérer, s'inscrire, s'ajouter
    • Al lia antaŭa embaraso aliĝis nun iom da konfuzo. Ĉu vi jam aliĝis al la kongreso? - A son embarras précédent, s'ajouta alors un peu de confusion. Vous êtes vous déjà inscrit à un congrès ?
  • senseniĝi = se débarrasser de quelque chose
    • Mi ne plu eltenas ilin, ni devas seniĝi je ili. - Je ne les supporte plus, nous devons nous en débarrasser.

On trouve habituellement IĜ avec une finale de verbe, mais on peut aussi le trouver avec les finales -O, -A et -E. Ces formes indiquent le même sens de l'action que le verbe : akriĝo = «l'action de s'aiguiser», akriĝa = «qui a la qualité de s'aiguiser», sidiĝo = "l'action de s'asseoir», sidiĝe = «en s'asseyant, relatif à l'action de s'asseoir», edziĝo = «l'action de se marier», edziĝa = «qui a la qualité de l'action de s'asseoir», unuiĝo = «l'action de s'unir».

Parfois un mot en IĜ avec la finale -O peut aussi indiquer le résultat d'un changement : Unuiĝo Franca por Esperanto (nom d'une association). Dio nomis la sekaĵon Tero, kaj la kolektiĝojn de la akvo Li nomis Maroj.

IĜ s'utilise aussi comme un radical ordinaire : iĝi = devenir.

IL

IL = « outil, instrument, moyen ».

  • segisegilo = outil pour scier, scie
  • fosifosilo = outil pour creuser, bêche, pioche, pelle
  • kudrikudrilo = aiguille à coudre
  • tonditondilo = paire de ciseaux
  • ŝlosiŝlosilo = clefs pour verrouiller une serrure.
  • manĝimanĝilo = instrument pour manger, fourchette, cuillère, baguettes ou autre.
  • sonorisonorilo = sonnette (la sonnette «sonoras», le sonneur «sonorigas»)
  • presipresilo = machine à imprimer, imprimante, rotative
  • komputikomputilo = ordinateur
  • aboniabonilo = coupon d'abonnement
  • aliĝialiĝilo = coupon d'adhésion
  • kuracikuracilo = tout ce qu'on peut utiliser pour guérir, par exemple les médicaments
  • ilo = outil, instrument; ilaro = ensemble d'outils

Le suffixe -IL a un sens très général. Pour s'exprimer plus exactement on peut combiner d'autres racines, par exemple : presmaŝino, transportaparato, vendaŭtomato. Mais une forme avec -IL convient en général.

Dan quelques rares mots en -IL, l'élément d'action est sous-entendu. Ce qui se trouve devant -IL n'y indique pas l'action, mais par exemple le résultat de l'action : fajrofajrilo = outil pour faire du feu (et non pas pour être du feu)

IN

IN = « le sexe féminin ». On ne peut donc utiliser le suffixe -IN que pour ce qui peut avoir un sexe, c'est à dire les humains et les animaux. IN féminise le sens du mot, en supprimant parfois le sens masculin de ce mot.

En général on ajoute IN à un mot qui a un sens masculin. Le mot prend alors un sens féminin :

  • patropatrino = mère
  • virovirino = femme adulte
  • knaboknabino = fillette
  • avoavino = grand-mère
  • reĝoreĝino = reine

On peut aussi ajouter IN à un mot qui est sexuellement neutre, mais cela arrive bien moins souvent. Un mot sexuellement neutre inclut toujours un sens féminin :

  • homohomino = femelle humaine
  • aŭtoroaŭtorino = auteur femme
  • pasaĝeropasaĝerino = passager femme
  • bestobestino = animal femelle
  • mortintomortintino = défunte femelle

Pour les mots sexuellement neutres on peut indiquer la sexe masculin avec le radical VIR utilisé comme préfixe ou comme adjectif.

Il existe des mots qui par eux-mêmes sont féminins : 1}damo, nimfo, matrono, putino (pas en composé !), etc. On ne doit pas ajouter IN à ces mots.

IN s'utilise aussi comme une racine ordinaire : ino = femelle; investaĵo = vêtement féminin.

IND

IND = « qui mérite ou vaut la peine d'être fait ». On ne peut utiliser -IND qu'avec des verbes transitifs :

  • amiaminda = tel qu'il mérite d'être aimé
  • vidividinda = qui vaut la peine d'être vu
  • mirimirinda = merveilleux
  • bedaŭribedaŭrinde = regrettable
  • inda = qui vaut la peine

ING

ING = « étui, récipient dans lequel on met quelque chose». Ce qui se trouve devant ING est normalement ce qu'on met dans le récipient :

  • glavoglavingo = fourreau d'un glaive
  • cigarocigaringo = étui à cigare
  • ŝraŭboŝraŭbingo = écrou (dans lequel on insère un boulon).
  • ovoovingo = coquetier
  • ingo = étui (surtout pour les épées) qui couvre en partie ce qu'il contient ; eningigi = mettre dans un étui

ISM

ISM = « doctrine, mouvement, système, façon d'agir, etc. ». Quelquefois un mot en -ISM indique aussi un cas unique d'une certaine façon d'agir. La signification de -ISM varie beaucoup, et dépend beaucoup de ce qui le précède.

  • StalinoStalinismo = les idées politiques de Staline, le stalinisme
  • KristanoKristanismo = le christianisme
  • koloniokoloniismo = colonialisme
  • kapitalokapitalismo = système économique basé sur la propriété privée du capital, capitalisme
  • alkoholoalkoholismo = dépendance à l'alcool, alcoolisme
  • diletantodiletantismo = dilettantisme
  • patriotopatriotismo = patriotisme
  • la Angla lingvoAnglismo = anglicisme

IST

IST = « personne qui s'occupe fréquemment de quelque chose, éventuellement professionnellement ». Ce qui se trouve devant -IST est toujours ce dont s'occupe la personne.

Il y a un malentendu fréquent, qui veut que -IST équivaut à «professionnel», mais sa signification réelle est plus large :

  • verkiverkisto = personne qui écrit ou compose souvent, écrivain, compositeur
  • kuracikuracisto = personne dont le métier est de guérir, médecin
  • artoartisto = personne qui pratique un art, artiste
  • biciklobiciklisto = personne qui fait souvent du vélo, cycliste
  • ŝteliŝtelisto = personne qui vole souvent, voleur
  • EsperantoEsperantisto = quelqu'un qui parle espéranto et l'utilise, espérantiste

Il est possible de faire des mots plus précis en fonction du besoin. Au lieu du fiŝisto général on peut parler de fiŝkaptisto, qui prend des poissons, de fiŝbredisto, qui élève des poissons, et de fiŝvendisto, qui vend des poissons.

Il existe souvent un équivalent en ISM au mots en IST. La relation entre les deux formes de ces paires de mots peuvent être très diverses : alkoholisto = alcoolique, alkoholismo = alcoolisme ; kapitalisto = capitaliste, kapitalismo = capitalisme. Il existe aussi beaucoup d'autres mots qui se terminent par ISM ou IST et qui indiquent divers «ismes» et divers «istes» mais qui ne sont pourtant pas des mots composés avec ces suffixes, par exemple : turistoturismo, faŝistofaŝismo, ekzistencialistoekzistencialismo.

IST signifie souvent «adepte ou supporteur du isme correspondant». Dans ce cas IST = ISM-AN : oportunisto = opportuniste ; komunisto = communiste. Mais IST n'est pas toujours équivalent à ISM-AN. Par exemple kapitalisto n'est pas égal à kapitalismano.

Note : AN et IST sont dans certains cas très voisins. On peut alors choisir librement. On a l'habitude d'utiliser celui qui a la forme le plus internationale. Par exemple on parle normalement de Kristo, Kristano et Kristanismo. On ne trouve jamais les formes Krististo kaj Kristismo. Comparez avec Budho, Budhisto et Budhismo, ou l'on préfère le contraire car c'est plus international. À côté de Budhisto on trouve quand même aussi Budhano, aussi logique, mais on ne parle jamais de Budhanismo. (Certains utilisent à la place Budao, Budaisto et Budaismo.)

On ne doit donc pas dire kirurgisto, astronomisto, ekologisto, etc. Mais souvent on peut créer un mot parallèle pour de telles personnes, s'il existe un mot particulier pour ce dont elles s'occupent :

  • kirurgiokirurgiisto = chirurgien
  • diplomatiodiplomatiisto = diplomate
  • gimnastikogimnastikisto = gymnaste

NJ

Avec NJ on construit des diminutifs affectueux de prénoms de femmes. On utilise devant -NJ une forme abrégée du nom. On en garde habituellement 1 à 5 lettres :

  • MarioManjoMarinjo - Mario →
  • KlaroKlanjo - Klaro →
  • SofioSonjoSofinjo - Sofio →
  • PatrinoPanjo - Patrino → maman
  • OnklinoOnjo - Onklino → tatie
  • FratinoFranjo - Fratino →

Quand on utilise NJ on supprime normalement un éventuel suffixe -IN. Mais on peut quand même garder la voyelle de IN, si cela permet de faire une forme mieux prononçable : kuzinoKuzinjo, knabinoKnabinjo. On peut même garder un suffixe IN superflu, si cela aide à améliorer la sonorité : KlaroKlarinoKlarinjo.

OBL

OBL = « multiplicateur ». OBL ne peut s'utiliser qu'avec des nombres ou des mots équivalents à des nombres. Ce qui se trouve devant OBL indique toujours par combien on multiplie :

  • duduobla = multiplié par deux, double
  • duduoble = en doublant
  • duduoblo = le double
  • dekdekobla = multiplié par dix, décuplé
  • dekdekoble = en décuplant
  • dekdekoblo = le décuple
  • cent dek ducent-dek-du-obla = multiplié par 112
  • cent dek ducent-dek-du-oble = en multipliant par 112
  • cent dek ducent-dek-du-oblo = une quantité 112 fois plus grande

Un mot en OBL avec une finale en -A peut indiquer que quelque chose consiste en tant de parties :

  • duobla vesto = veste double, en deux couches.
  • duobla fadeno = deux fils joints utilisés comme un seul

Devant OBL on accole toujours le nombre. On peut utiliser un tiret pour plus de clarté. On le met normalement là où il y a un espace dans le nombre  : dek dudekduoblo ou dek-duoblo; dudekdudekoblo ; du mil dudekdumildudekoble ou mieux du-mil-dudekoble. Les mêmes règles d'écriture s'appliquent aux suffixes ON et OP.

ON

ON = « division, fraction ». On ne peut utiliser -ON qu'avec des nombres ou des mots équivalents. Ce qui se trouve devant -ON indique toujours par combien on divise :

  • duduono = une des deux moitiés égales, ½
  • duduona = grand comme la moitié, demi
  • duduone = à moitié
  • dekdekono = une des dix parties égales d'un tout, 1/10
  • dekdekona = étant le dixième de quelque chose
  • dekdekone = en dixièmes

On utilise pour les mots en ON les mêmes règles d'écriture que pour OBL.

On confond parfois ON avec le radical PART. On ne peut pas dire par exemple landono pour landparto = «partie de pays». ON n'indique pas la partie de quelque chose, qui se trouve devant lui, mais la partie de quelque chose d'autre. Triono n'est pas une partie de tri, mais une des trois parties égales de quelque chose d'autre.

OP

OP = « groupe d'un certain nombre de membres ». OP ne peut être utilisé qu'avec des nombres ou des mots équivalents. Ce qui se trouve devant OP indique toujours combien de membres il y a dans le groupe :

  • unuunuopo = une seule personne ou chose, solo
  • unuunuopa = seul, considéré à part
  • unuunuope = chacun pour soi, individuellement
  • duduopo = duo, paire
  • duduopa = qui consiste en deux membres
  • duduope = deux par deux
  • dekdekopo = groupe de dix
  • dekdekopa = qui consiste en dix membres
  • dekdekope = en groupe par dix

On utilise pour les mots en OP les mêmes règles d'écriture que pour OBL.

Le suffixe OP peut être abandonné devant la finale -O, car la forme en -O du nombre a entre autre le même sens que «opo» :

  • duo = paire, couple
  • trio = trio
  • deko = dizaine

UJ

UJ = « destiné à contenir quelque chose ». En pratique UJ a trois sens différents : « récipient », « plante » et « pays ». Ce qui se trouve devant UJ indique toujours ce qui est contenu.

UJ peut indiquer un récipient particulier, vase, boîte, etc., qui sert à contenir quelque chose ou dans lequel on fait quelque chose :

  • salosalujo = salière
  • cigarocigarujo = boîte à cigares
  • abeloabelujo = ruche. Une ruche naturelle peut aussi être une abelejo, mais ce mot désigne aussi l'endroit où l'apiculteur met des ruches.
  • monomonujo = porte-monnaie
  • banibanujo = baignoire
  • trinkitrinkujo = abreuvoir

Pour plus de précision on peut construire des mots avec d'autres radicaux, par exemple : teskatolo, tekruĉo, tetaso, cigarskatolo, cigaredpaketo, konservoskatolo.

Remarquez que ce qui se trouve devant UJ indique obligatoirement le contenu, alors que ce qui se trouve devant SKATOL, VAZ, etc. peut indiquer soit le contenu soit autre chose, par exemple : ladskatolo = boîte en fer blanc, lignositelo = seau en bois. Mais ladujo doit être obligatoirement récipient pour le fer blanc et lignujo est nécessairement un récipient pour le bois.

Avec un nom de fruit, de baie ou de fleur, -UJ peut indiquer une plante, en principe un arbre ou un arbuste, qui donne ce fruit, cette baie ou cette fleur :

  • pomopomujo = pommier
  • vinberovinberujo = vigne
  • rozorozujo = rosier

On peut aussi dire pomarbo, vinberarbusto, etc.

Avec un nom de peuple, UJ signifie toujours le pays de ce peuple :

  • FrancoFrancujo = la France
  • ĈinoĈinujo = la Chine
  • SomaloSomalujo = la Somalie

On fait parfois un nom de pays ou de région avec d'autres sortes de mots :

  • patropatrujo = patrie
  • EsperantoEsperantujo = le pays (imaginaire) de l'espéranto, le monde de l'espéranto (congrès, etc.)

Pour les noms de pays on utilise le radical -LAND comme alternative à -UJ, ainsi que le suffixe non-officiel -I. La plupart des pays ont cependant un nom non composé, par exemple : Usono, Birmo, Liĥtenŝtejno, Islando (qui n'est pas un composé sur LAND !), etc. Dans ces cas le noms des habitants se forme en ajoutant le suffixe -AN : Usonano, Birmano, etc.

UJ s'utilise aussi comme un radical ordinaire : ujo = vase, récipient, boîte ; enujigi = mettre dans un récipient. Dans ces cas là UJ n'a jamais le sens de plante ou de pays.

UL

UL = « personne avec une certaine caractéristique ». Ce qui se trouve avant -UL indique toujours ce qui caractérise la personne.

  • junajunulo = un jeune
  • dikadikulo = personne particulièrement grosse, un gros
  • fremdafremdulo = un étranger
  • sanktasanktulo = un saint
  • blankablankulo = un blanc
  • timitimulo = trouillard, timide
  • ĝiboĝibulo = un bossu
  • milionomilionulo = un millionnaire
  • sen kuraĝosenkuraĝulo = personne sans courage, couard
  • antaŭantaŭulo = un prédécesseur
  • aliaaliulo = une autre personne, un autre

On utilise aussi -UL dans les noms d'espèces d'animaux, bien qu'il ne s'agisse pas de personnes :

  • mamomamuloj = classe d'animaux qui allaitent leurs petits, mammifères
  • brankobrankuloj = les animaux qui respirent par des branchies

Parfois on utilise -UL pour des choses très diverses, qu'on veut personnifier :

  • nubojn skrapasnubskrapulo = gratte-ciel
  • tri mastojtrimastulo = trois-mâts

Avec les mots qui par eux-mêmes indiquent une personne, on ne doit pas utiliser inutilement UL. On fera surtout attention aux participes avec la finale -O. Un tel participe indique toujours une personne et l'ajout de UL est donc une erreur. Il ne faut pas dire parolantulo, kurintulo, konatulo, mais simplement parolanto, kurinto, konato. Si on ajoute quand même UL à un participe avec une finale -O ou un autre mot de personne, on crée alors un mot avec une signification spéciale. Virulo n'est pas équivalent à viro, mais signifie «une personne caractérisée par sa virilité» = vireculo. Konatulo est en principe une «personne caractérisée parce qu'elle est connue» = famulo, alors que konato est simplement une personne connue de quelqu'un.

UL s'utilise aussi comme une racine ordinaire : ulo =  une personne sans caractéristique particulière.

UM

Le suffixe UM n'a pas de sens particulier. On crée avec lui des mots qui ont un sens lié à ce qui est devant UM. On doit donc apprendre chaque mot en UM à part. Il y a quand même des groupes de mots en UM avec des sens similaires.

Beaucoup de verbes en UM signifient «agir d'une certaine façon par ce qui est devant UM»

  • foliofoliumi = feuilleter
  • palpebropalpebrumi = cligner de l'œil
  • brakobrakumi = prendre dans ses bras

Quelques verbes en UM signifient «fournir d'une certaine façon ce qui est devant UM»

  • aeroaerumi = aérer
  • sukerosukerumi = saupoudrer de sucre

Quelques verbes en UM indiquent une manière d'exécution capitale :

  • krucokrucumi = crucifier
  • pendipendumi = pendre (quelqu'un)

Quelques mots en UM sont des noms de partie de vêtement. Ce qui se trouve devant -UM indique la partie du corps concernée :

  • kolokolumo = col d'un vêtement
  • nazonazumo = pince-nez, lorgnon

-UM est utilisé en mathématique pour nommer les systèmes de numération. On place -UM après le nombre qui indique combien de chiffres utilise le système de numération :

  • duduuma nombrosistemo = système de numération binaire
  • dekdekuma nombrosistemo = système de numération décimal

Quelques autres mots en -UM :

  • malvarmamalvarmumi = prendre froid, s'enrhumer
  • plenaplenumi = accomplir, remplir (une tache, un devoir)
  • gustigustumi = goûter (un plat)
  • lotolotumi = tirer au sort
  • komunakomunumo = communauté ou commune
  • dekstradekstruma = qui tourne ou s'enroule vers la droite, sens des aiguilles d'une montre
  • proksimaproksimume = pas exact, à peu près
  • umo = une chose dont on a momentanément oublié le nom, ou étrange, ou indescriptible, un truc ou un machin.

On doit être très prudent quand on souhaite créer un nouveau mot en -UM, car il risque d'être incompris par les autres. Un mot en -UM faisant partie d'un des groupes ci-dessus sera plus facilement accepté qu'un mot en -UM qui ne ressemblerait à aucun mot en -UM déjà existant et qui sera donc plus difficile à utiliser. Cependant il arrive parfois qu'on crée un mot en -UM qui se comprend facilement dans un contexte précis et qui ensuite disparaît.

Retour au début