İçerik Görüntüleme

Difficultés à traduire "si, comme, même"

başlangıç Frankouche, 12 Aralık 2006

Mesajlar: 34

Dil: Français

Filu (Profili görüntüle) 9 Ocak 2007 01:53:24

Frankouche:pourrait on alors dire "mi demandigas al mi"... on en a pas fini...rideto.gif
Peut-être bien que oui. L'enfant qui demande à l'un de ses parents de lui demander ses tables de multiplication pourrait en être un exemple : "Siajn multiplikotabelojn ŝi al si demandigis per sia patro" (ou quelque chose s'approchant). C'est cependant peut-être un peu trop compliqué.

Christophe (Profili görüntüle) 12 Şubat 2007 22:47:57

En cherchant sur d'autres sites, j'ai trouvé ceci :
+ pronominaux, ou réfléchis, les verbes se rendent:
1° par leurs correspondants en Esperanto;
ex.: se réjouir - g^oj'i; se souvenir - memor'i; s'habituer - kutim'i.
2° à l'aide du suffixe ig^ (devenir) ajouté à la racine;
ex.: s'asseoir - sid'ig^'i; se lever - lev'g^'i; se casser - romp'ig^'i.
3° par le passif;
ex.: se nommer - est'i nom'at'a (être nommé); se bâtir - est^'i konstru'at'a (être bâti).
4° comme en français, par la répétition du même pronom (le 1r au nominatif comme sujet, le second à l'accusatif, comme complément direct);
ex.: je me lave - mi lav'as mi'n; elle s'aime (elle aime soi) - s^i ama's si'n; nous nous louons - ni lau`´d'as ni'n; je me nettoie - mi pur'ig'as mi'n; il se tue - li mort'ig'as si'n.

Employez le numéro 1, toutes les fois (cela va sans dire) que le verbe pronominal français a un correspondant tout fait en Esperanto;
ex.: je me souviens - mi memor'as; il s'habitue - li kutim'as etc.
Prenez le numéro 2 (en l'absence d'un correspondant), quand le sujet devient tel ou tel;
ex.: je m'assieds - mi sad'ig^'as; tu te lèves - vi lev'ig^'as; il se couche - li kus'ig^'as; cela se casse- g^i romp'ig^'as.
En effet, "s'asseoir, se lever, se coucher, se casser" n'étant, au fond, que des "devenir levé, assis, cassé", il est tout à fait rationnel de traduire ces verbes pronominaux, et tous les analogues, à l'aide du suffixe ig^ (devenir, se faire).
Servez-vous du numéro 3 (encore en l'absence d'un correspondant), quand l'idée est passive, au fond, c. à d. quand le sujet endure l'action, plutôt qu'il ne la fait;
ex.: cette maison se construit très vite - tiu c^i dom'o est'as konstru'at'a tre rapid'e (est construite); je me nomme Paul - mi est'as nom'at'a Pau`´l'o (je suis nommé).
Enfin, employez le numéro 4 (toujours en l'absence d'un correspondant), quand le sujet fait, opère sur lui-même une certaine action, comme dans les exemples de ce même numéro.
Ca provient d'un manuel d'Esperanto de ... 1897 !!!
Tio estas maljuna sed povas helpi (je débute, alors ... si vous pouviez me corriger. merci).

Filu (Profili görüntüle) 13 Şubat 2007 23:27:10

En un autre endroit (PMEG, peut-être), par ailleurs, j'ai lu qu'un verbe intransitif + iĝ correspond plus ou moins à ek + ce même verbe intransitif : mi sidiĝas (je suis dans le processus de devenir assis), mi eksidas (je ne serais pas personnellement en mesure de dire en quoi une description de ce verbe différerait de la précédente...)

erinja (Profili görüntüle) 15 Şubat 2007 22:16:40

Frankouche:
Filu:"Ŝi tiel belas".
Une réflexion me vient en pensant à ton superbe exemple, d'après deux phrases que j'avais écrites qui pouvaient distinguer de quelle manière la personne est belle (artifice ou nature). Je les ai modifiées :

- Sxi tielas bela
- Sxi tialas bela

Est ce correct?
Je ne crois pas. J'ai parlé Espéranto déjà 10 ans et je n'ai jamais senti des phrases comme ça. Vraiment je dirais "Sxi belas tiel" et "Sxi belas tial"

Sxi tiel belas = Elle est si belle

Sxi tial belas = Sxi belas tial = C'est pour ça qu'elle est belle.

Başa geri dön