Al la enhavo

Le masculin et le féminin en espéranto

de montetino, 2007-oktobro-30

Mesaĝoj: 60

Lingvo: Français

montetino (Montri la profilon) 2007-oktobro-30 16:14:52

Bonjour,

J'ai longuement cherché, mais je n'ai pas trouvé comment marquer le masculin en espéranto.
Le féminin est précisé par le suffixe "in", mais quel est le suffixe ou le préfixe du masculin ?

J'ai l'impression que la langue espérantiste n'a pas prévu de suffixe ou de préfixe masculin en ce qui concerne l'espèce humaine, considérant peut-être que le masculin est la norme et le féminin la variation de la norme. Est-ce que j'ai tort ?

En particulier, j'ai constaté que "vir" désigne le mâle chez les animaux, mais lorsque je lis "virino", je me demande si la traduction par "femme" est logique : ce mot ne devrait-il pas désigner à la fois le masculin et le féminin, c'est à dire l'hermaphrodisme ?

Ne serait-il pas plus logique de dire virhomo pour un homme et homino pour une femme ?

De même, pourquoi dit-on "sinjoro" pour un homme, et pas "virsinjoro", puisqu'on dit "sinjorino" pour une femme, et garder sinjoro pour les cas où on ne désire pas préciser masculin ou féminin ? Pourquoi un garçon est-il traduit par "knabo", et pas par "virknabo", puisqu'on dit "knabino" pour traduire fille ? Le plus simple ne serait-il pas de dire virinfano et infanino, puisque "infano" désigne un enfant sans précision de sexe ?

TED110 (Montri la profilon) 2007-oktobro-30 19:46:24

Oha!

Tu avait raison, le mot normal est la "norme"...

sinjoro -> monsieur
sinjorino -> madame
knabo -> garcon
knabino -> fille

Une personne tu peux trouver au dictionnaire est normalement la forme masculine, aussi, quand il est "sans genre où sexe".

J´espère que cela était bien compréhensible. rido.gif

montetino (Montri la profilon) 2007-oktobro-30 20:52:57

TED110:Oha!

Tu avait raison, le mot normal est la "norme"...

sinjoro -> monsieur
sinjorino -> madame
knabo -> garcon
knabino -> fille

Une personne tu peux trouver au dictionnaire est normalement la forme masculine, aussi, quand il est "sans genre où sexe".

J´espère que cela était bien compréhensible. rido.gif
Merci, c'est très clair, et c'est le problème : c'est sexiste (seksismo) Mais l'espéranto permet de ne pas être sexiste, en n'utilisant pas knabo et knabino mais virinfano et infanino, par exemple.

TED110 (Montri la profilon) 2007-oktobro-31 16:16:12

Oui. Bien sûr on doit veiller, que il y a une différence s´on parle d´un sexe naturel ou grammatical (genre/genus). L´Espéranto bien sûr seulement a un "sexe pour la description d´une personne". C´est comme en francais ca... facile dit rido.gif

Filu (Montri la profilon) 2007-novembro-01 01:12:27

Montetino,

Ce n'est pas une question de sexisme, c'est simplement que l'espéranto, contrairement à ce qu'on en lit lorsque l'on commence à s'y intéresser, n'est pas une langue "sans" exception. Par exemple, les noms de sciences ou de disciplines ne sont pas systématisés par un suffixe unique : "matemat-ik-o", "fiz-ik-o", mais "geo-logi-o", "bio-logi-o"... "filozofio", "poezio", "beletro"...

En parlant de poésie, notons aussi qu'on ne dit d'ailleurs pas "poeziaĵo" mais "poemo", on ne dit pas "poezisto" mais "poeto".

Mais pour en revenir au sujet principal, il est, parmis les cas particuliers de l'espéranto, des cas de noms neutres par défaut (les noms d'animaux en sont, les participes actifs et passifs sont par défaut neutres), mais aussi des cas où la version sans affixe possède un genre (intrinsèque, si l'on veut) : lesbo (lesbienne), damo (dame), sinjoro (monsieur), patro (père).

Homo est neutre et par conséquent, virhomo et homino sont justes, mais somme toute fort peu utilisés (on leur préfère en général viro et virino, mais tout un chacun peut tenter de faire évoluer les choses en ayant recours à virhomo et homino, si selon eux l'enjeu en vaut la chandelle lango.gif ). Certains utilisent aussi malina pour masculin et ina pour féminin, preuve que l'on peut bien faire pencher la balance de l'autre côté si on le désire... rido.gif

sal.gif

Rao (Montri la profilon) 2007-novembro-01 01:52:05

Filu:En parlant de poésie, notons aussi qu'on ne dit d'ailleurs pas "poeziaĵo" mais "poemo", on ne dit pas "poezisto" mais "poeto".
Je suis d'accord en concernant "poeto", mais il faut qu'on remarque que "poemo" a une acception differente:

http://www.reta-vortaro.de/revo/art/poem.html

(Je ne parles pas le français très bien, mais j'espère qu'on comprenne la message. sal.gif)

TED110 (Montri la profilon) 2007-novembro-01 11:01:28

Heureusement, ces mots des sciences sont seulement de l´origine et ne sont pas une novelle invention pour espéranto!
Geologio, biologio ect. sont tous de la grecque langue "λόγος", ca n´a pas un rôle, si cela serait bon et non...
Les mots sans système sont peut-être plus noveaux que les autres, mas je ne le sais pas bien.

Filu (Montri la profilon) 2007-novembro-01 12:57:45

Rao:
Filu:En parlant de poésie, notons aussi qu'on ne dit d'ailleurs pas "poeziaĵo" mais "poemo", on ne dit pas "poezisto" mais "poeto".
Je suis d'accord en concernant "poeto", mais il faut qu'on remarque que "poemo" a une acception differente:

http://www.reta-vortaro.de/revo/art/poem.html

(Je ne parles pas le français très bien, mais j'espère qu'on comprenne la message. sal.gif)
Ton français me semble excellent et ta remarque est par ailleurs des plus pertinentes. Merci d'avoir pris le temps de clarifier cette erreur de ma part. On utilise donc bien poeziaĵo.

Mutusen (Montri la profilon) 2007-novembro-02 19:10:35

Certaines personnes utilisent un suffixe --, équivalent féminin de -in-. Ainsi, patro signifie « parent » et plus « père » (qui est alors patriĉo), et le préfixe ge- devient inutile.
Je pense que ce suffixe résoudrait les problèmes de sexisme, mais le problème est qu'il serait difficile de le rendre officiel : l'espéranto est une langue vivante, donc on ne peut pas vraiment décider d'un coup de modifier le sens de mots aussi basiques que patro.

montetino (Montri la profilon) 2007-novembro-03 06:58:57

Mutusen:Certaines personnes utilisent un suffixe --, équivalent féminin de -in-. Ainsi, patro signifie « parent » et plus « père » (qui est alors patriĉo), et le préfixe ge- devient inutile.
Je pense que ce suffixe résoudrait les problèmes de sexisme, mais le problème est qu'il serait difficile de le rendre officiel : l'espéranto est une langue vivante, donc on ne peut pas vraiment décider d'un coup de modifier le sens de mots aussi basiques que patro.
Le préfixe "ge" signifie un ensemble des : il ne remplace pas le neutre. Le suffixe dont tu parles existe-t-il dans la grammaire ? Je crains que si ce n'est pas le cas, il ne soit pas accepté par les espérantistes, qui acceptent les combinaisons de l'existant, la création de nouvelles racines lorsqu'elles sont indispensables, mais pas de modification de la grammaire. Ce qui poserait le plus de problème, c'est qu'il ne soit pas compris par toutes et tous.

Pour ma part, je n'utiliserai plus viro et virino, mais homo, virhomo et homino. A moins que quelqu'un me dise que je fais un contre-sens...

Finalement, c'est ce qui est sympat avec l'espéranto, on peut trouver des solutions en utilisant l'existant.

Reen al la supro